Reacher, Killing Eve… : les séries qu’il ne fallait pas manquer en février

La sélection des séries du mois de février est enfin arrivée. Et bien que ce mois-ci sois généralement placé sous la cible de Cupidon, dans cette sélection de séries, il n’en est rien ! Servi comme un bouquet au programme : des coups de poings, de l’arnaque et des personnages au tempérament (très) explosif.

Reacher (Prime Video)

Le pitch : Jack Reacher (Alan Ritchson) est un ancien militaire incarcéré dans la petite ville de Margrave en Géorgie. Alors qu’il s’apprêtait à savourer une délicieuse part de tarte aux pêches, le voici subitement accusé d’un meurtre. Heureusement, l’univers de la police et la corruption n’ont presque aucun secret pour lui : pour faire tomber les grands méchants, il est prêt à sortir les poings et à faire saigner les vrais coupables.

Alan Ritchson dans la séries Reacher
© Amazon Studios

Pourquoi on regarde ? Cette série – adaptée des romans de l’auteur à succès Lee Child – est une promesse convaincante et un beau clin d’œil aux séries policières des années 1990/2000. Le personnage, Jack Reacher, à la carrure imposante et aux émotions refoulées, nous offre  une bonne dose de testostérone. Accompagnée d’un humour maîtrisé, l’enquête à résoudre n’est cependant pas des plus captivantes, mais tout de même efficace. Cerise sur le gâteau, les scènes de combats sont ultra dynamiques et assez fun. N’attendez plus pour entrer dans l’action !

Inventing Anna (Netflix)

Le pitch : La nouvelle série de Shonda Rimes (Grey’s Anatomy, Scandal…) s’attaque à l’un des procès les plus tapageurs de cette décennie : celui d’Anna Delvey (ou plutôt Anna Sorokin, de son vrai nom), une jeune femme d’une vingtaine d’années parvenue à duper et à soutirer de l’argent aux plus riches hommes d’affaires New-Yorkais.

Julia Garner dans la séries Inventing Anna
© Netflix

Pourquoi on regarde ? Pour apprendre à devenir une aussi bonne escroc et conquérir l’élite new-yorkaise… évidemment ! Anna Delvey, incarnée par l’étonnante Julia Garner (Ozark) est un personnage dont la détermination est sans bornes. Beaucoup d’adjectifs peuvent la qualifier : capricieuse, arnaqueuse, intelligente, diva, manipulatrice, effrontée… Pour découvrir toute son histoire, nous suivons son procès du point de vue de la journaliste Vivian (Anna Chlumsky) et de son avocat, Todd (Arian Moayed). Tous les deux sont fascinés par cette jeune-fille qui, partie de rien, a voulu bâtir son empire. Il est intéressant de voir les rouages du milieu secret des élites, qu’Anna a finalement réussi à pénétrer. Plus les épisodes défilent, plus ses stratégies – et ses faiblesses – se dévoilent sous nos yeux. Admiration ou mépris, c’est au spectateur qu’il convient de décider ce qu’il retire de cette folle histoire. La question du point de vue est ici extrêmement pertinente, car il n’est jamais le même, d’un épisode à l’autre.

Killing Eve S04 (Canal +)

Le pitch : Dans cette ultime saison, Villanelle (Jodie Comer) souhaite se faire baptiser dans une église, quand pendant ce temps-là Eve Polastri (Sandra Oh) est d’humeur vengeresse depuis la mort de Kenny (Sean Delaney), en saison précédente. Les rôles sont inversés entre les deux femmes, mais pour combien de temps ?

Sandra Oh et Jodie Comer dans la séries Killing Eve
© BBC America

Pourquoi on regarde ? Pour vibrer une dernière fois. Rappelons qu’en saison 3, la série entamait déjà une direction nouvelle. Tout en continuant d’explorer leur relation, Eve et Villanelle devaient choisir quel tournant donner à leur histoire, à la fois commune et personnelle. Le dernier épisode laissait cette question en suspens. Le premier de cette nouvelle saison, commence avec une Villanelle qui cherche plus que jamais à refouler son instinct meurtrier, quand Eve, quant à elle, le fait ressortir. Jouissif, encore plus fou et démesuré, la suite de ce spectacle semble diriger ses spectateurs vers un final plus inattendu que prévu. Est-ce qu’on s’en lasse ? Jamais. Tout se regarde en oubliant les bonnes mœurs, et c’est tant mieux.

La série rattrapage du mois de janvier

Euphoria S02 (OCS)

Le pitch : Sexe et drogues sont de retour dans cette saison 2 de Euphoria.

Photogramme extrait de la seconde saison de la séries Euphoria
© HBO

Pourquoi on regarde ? Cette nouvelle saison prend le parti de se focaliser davantage sur les personnages de Cassie (Sydney Sweeney), Nate (Jacob Elordi), Fez (Angus Cloud) et la grande délaissée de la première saison : Lexi (Maude Apatow). Personnages secondaires et pourtant personnages clefs, portant au côté de Rue (Zendaya) et Jules (Hunter Schafer) le spectacle, chacun s’engouffre un peu plus dans ses démons. Si l’ambiance reste esthétique, la toxicité des situations montrées continue de monter en grade, peut-être jusqu’au point de non-retour. Notamment pour Rue, toujours confrontée à son addiction aux drogues. L’arrivée d’un nouveau personnage, Elliot (Dominic Fike), promet par ailleurs de bouleverser l’équilibre du couple formé par Rue et Jules.

Leave a Reply