Un citoyen se rebelle de Enzo G. Castellari : Aux armes citoyen

Franco Nero en pardessus

Davantage connu pour le remake de l’un de ses films (Inglorious Bastards), Enzo G. Castellari a pourtant l’une des carrières les plus prolifiques du cinéma italien. Autant haï qu’apprécié, son style ne laisse pas indifférent. Un citoyen se rebelle est l’un de ses films les plus marquants et représentatifs. Nerveux, grandiloquent et bourrin, on y retrouve l’A.D.N du cinéaste condensé en 1h30.

Carlo Antonelli (Franco Nero) est un citoyen ordinaire, jusqu’au jour où il est brutalement agressé lors d’un cambriolage. Quand la police laisse tomber l’affaire, il décide d’entreprendre une guerre sans merci contre les criminels…

Enquête d’un citoyen au-dessus de tout soupçon

Un citoyen se rebelle évoque frontalement la crise politique et sociale que traverse l’Italie durant les années 1970. Le film retranscrit l’extrême violence qui parcourt le pays à travers ses personnages, mais aussi sa mise en scène. La grande force du film réside dans le fait qu’il ne tombe pas dans le manichéisme réactionnaire d’un film de self-defense comme Death Wish. Sans excuser ses personnages, Enzo G. Castellari explique les rouages sociaux qui mènent au crime. La colère du réalisateur est davantage tournée vers les instances de pouvoir qui ne fonctionneraient que par corruption et arrangements frauduleux. A cause de leur défaillance, Carlo Antonelli se retrouve contraint à mener sa propre enquête.

A l’instar de son personnage, la caméra est en constante ébullition. Castellari approche le cinéma comme une musique. Ainsi, les scènes d’hyperviolence sont ponctuées de ralentis amenant un contre-point dramatique. Pour filer la métaphore musicale, en bon chef d’orchestre, Castellari passe du 2Step au Screwed and Chopped sans jamais se contredire. Sa force réside ici : trouver de la grâce dans des moments où même les plus grandes horreurs visuelles s’avèrent poétiques. Ainsi, malgré l’effusion de sang et de coups, les yeux bleus de Franco Nero gardent, tout au long du film, espoir.

Un citoyen se rebelle comporte donc tout l’ADN des films d’Enzo G. Castellari. L’extrême violence contrebalancée par de tendres ralentis, la critique des institutions, et enfin et surtout, un cinéma jusqu’au-boutiste.  Son œuvre n’est pas subtile et peut contenir divers défauts. Mais son obstination à faire du cinéma à chaque plan ne pourra qu’attendrir le spectateur.

Le film bénéficie d’une ressortie DVD Blu Ray par Artus Films le 20 septembre 2022.

Leave a Reply