Over/Under : Jeux d’Enfants

Le coming-of-age movie est aujourd’hui presque un genre cinématographique à part entière. Il désigne le passage d’un moment de vie à un autre, comme celui de l’enfance à l’adolescence ou à l’âge adulte. Over/Under est un drame semi-autobiographique coup de cœur réalisé par Sophia Silver et co-écrit avec sa meilleure amie, en compétition au Festival du cinéma américain de Deauville.

Vio­let et Stel­la ont 9 ans et sont meilleures amies. L’une habite à San Diego et l’autre à Los Angeles… Le temps et la distance les sépareront-elles ?

Après une courte carrière en acting, Sophia Silver réalise son premier long-métrage en ne pensant qu’à retransmettre des bribes de son passé, et plus particulièrement de son enfance. Sa volonté de raconter l’histoire de l’amitié avec sa co-réalisatrice s’est focalisée sur les 5 années charnières du passage de l’enfance à l’adolescence. En plus d’être un film sur une période particulièrement intéressante, Over/Under se déroule en grande partie pendant l’été et lui permet de parfois frôler le feel-good movie.

Très inspirée de la mise en scène de Céline Sciamma dans sa manière de filmer ses personnages, Sophia Silver puise notamment dans Petite Maman. Été 2002, la scène d’introduction nous montre toute l’innocence de ces fillettes de 9 ans, qui prient les fées en enfermant des papillons dans un bocal. Très vite, nous comprenons le lien unique et fort qui unit l’une à l’autre. Durant les 5 années où nous passerons du temps à les connaître et à les apprécier, nous serons toujours du point de vue de Violet et Stella. Que ce soit l’une, ou l’autre, ou les deux ensembles, nous ne sortirons jamais de cette hauteur d’enfant, essentielle pour le développement du récit. Les problèmes des proches (souvent difficiles à comprendre à cet âge) deviennent soudainement tragiques (cancer, divorce…), comme si le monde s’écroulait autour d’elles. Heureusement, elles sont là l’une pour l’autre. Mais comment rester amies tout en fréquentant des personnes différentes, qui peu à peu, nous changent en nouvelles versions de nous-même ?

Formellement, Over/Under se différencie des autres films dans sa manière d’aborder le temps qui passe. Les changements corporels entre 9 et 13 ans sont nombreux, et toutes les filles les vivent différemment.  Le film aborde de façon frontale toutes les réactions de ces adolescentes en devenir : poitrine qui pousse, poils sur les aisselles… Le regard porté par la réalisatrice est toujours bienveillant, ce qui permet d’explorer des moments intimes de la puberté comme l’apprentissage de l’insertion d’un tampon, ou le premier baiser.

Grâce à la justesse du jeu de ses deux jeunes actrices, Sophia Silver n’a aucun mal à nous plonger dans Over/Under, un film où l’amitié est confrontée au temps et aux changements de soi, avec toutes les problématiques propres aux jeunes filles à l’approche de l’adolescence.

Laisser un commentaire