Mystify – Michael Hutchence : Sexe, drogues and rock & roll

Talentueux, romantique, curieux mais fragile, Michael Hutchence, le chanteur vedette du groupe australien INXS au succès planétaire, a incarné durant les années 80/90,  l’une des figures du romantisme et de l’excès dans le rock.

Le documentaire écrit et réalisé par Richard Lowenstein retraçant la vie du chanteur australien est sorti 23 ans après le décès tragique à 37 ans par pendaison de celui-ci, le 22 novembre 1997. Les nombreuses archives parfois très intimes que Michael ou son entourage filmaient permettent de mieux comprendre le parcours du personnage haut en couleur qu’était Michael Hutchence.

Mystify - Michael Hutchence CinéVerse

Le réalisateur Richard Lowenstein connaît très bien son sujet, il était proche de l’artiste depuis son film Dogs in Space et plusieurs clips pour INXS. Il a su développer l’histoire pour que le spectateur soit immergé et pris d’empathie pour la vie du chanteur. Toutefois, le documentaire est très personnel et le réalisateur a du mal à déterminer une trame scénaristique qui permettrait aux spectateurs de ne pas se perdre. En effet, Richard Lowenstein prend le risque d’utiliser le son des entretiens sans images d’accompagnement, ce qui rend l’œuvre confuse et difficile à comprendre. Néanmoins, il serait dommage de s’arrêter à ce détail, le documentaire proposant une qualité journalistique intéressante avec des réflexions audacieuses sur la vie de l’artiste. Le réalisateur explore les pensées et les relations de Michael Hutchence en mettant en exergue le talent et la notoriété de l’artiste. Dans Mystify – Michael Hutchence, la définition de rockstar est expliquée très clairement. Ici, le réalisateur nous montre la vie hédoniste du chanteur, composée principalement de fêtes excessives, de drogues en tout genre ou de pratiques sexuelles de toutes sortes. Mais dans une vie de débauche, il y a toujours une retombée violente. Le film devient réellement intéressant lorsqu’il questionne le sentiment de perte de soi du chanteur. On y trouve alors un homme brisé qui ne demande qu’à aimer et à être aimé.

Mystify - Michael Hutchence CinéVerse

Sur le plan technique, le documentaire est riche en couleurs avec des propositions de plans intéressants en format pellicule ou en split-screen ce qui dynamise l’œuvre. On déplorera tout de même le peu de séquences de concerts ou de clips qui auraient aidés à faire découvrir la musique d’INXS. Pourtant, l’ensemble des musiques sont passées en BO mais sans repères visuels ce qui encore une fois tend à égarer le spectateur.

Malgré un manque de clarté et un rythme trop fluctuant, le réalisateur nous retranscrit la vie de l’artiste comme il l’avait ressenti avec les débordements de la vie de rockstar et la fragilité d’un être profondément romantique. Un documentaire intéressant et touchant qui s’adresse plus aux connaisseurs d’INXS et plus précisément de Michael Hutchence qu’à des personnes voulant découvrir une rockstar des années 80.

SORTIE LE 3 MARS EN DVD/VOD + SÉANCE EXCEPTIONNELLE 

Laisser un commentaire