CE2 : De l’enfance à la violence

Dans la cour de récréation, Claire est la souffre-douleur de Kevin. Il la menace en l’interdisant de raconter à d’autres personnes ce qu’elle subit au quotidien… 

On pourrait très bien se demander si Jacques Doillon est la bonne personne pour parler d’harcèlement à l’école. Le réalisateur polyvalent à la tête de films comme Rodin, La femme qui pleure, L’Amoureuse… a 77 ans. Mais il prouve finalement que son âge ne compte pas tant que ça, grâce à son film moderne et essentiel intitulé CE2. 

Le bien, le mal & les deux

Nous sommes immédiatement plongés dans le tourbillon infernal du quotidien de Claire, une petite fille de 8 ans. Le contexte est donné et le spectateur pense savoir ce qu’il va voir : un film misérabiliste où une petite fille subira les vices d’un petit garçon jusqu’à la fin du film. Mais encore une fois, Jacques Doillon nous trompe et traite le sujet de l’harcèlement avec intelligence. En laissant une liberté de mouvement aux enfants, il leur offre le grand air qu’ils méritent et qu’ils n’ont pas dans leur réalité. Il est toujours difficile de tourner avec des enfants et presque impossible d’obtenir un casting parfait. Mais ici, les enfants sont dirigés d’une main de maître, notamment les deux personnages principaux interprétés par Roxane Barrazuol et Cyril Sader. Assez étrangement, ce sont certaines scènes avec des adultes qui manquent de crédibilité…

Si certains films qui traitent de ce sujet compliqué qu’est l’harcèlement à l’école sont souvent dans une optique d’opposition entre le bien et le mal, CE2 diffère totalement de cette logique. Claire est brutalisée, et la violence qui est dirigée contre elle n’est jamais minimisée par les adultes. Mais nous explorons aussi le point de vue de Kevin, son agresseur. Il n’est pas excusé pour ce qu’il a fait, mais son point de vue permet de comprendre son comportement. On retient notamment un parallèle entre l’entourage de Claire et Kevin. Elle est entourée d’une mère aimante, à l’écoute et avec qui elle a beaucoup de complicité malgré l’absence de son père en mission à l’étranger. Quant à Kevin, sa mère est alcoolique et cherche à tout prix à se débarrasser de lui, en le renvoyant sans cesse à son père, problématique lui aussi.

Deux mondes différents

CE2, c’est aussi un réquisitoire pour le dialogue et pour la communication avec les enfants, du consentement à l’école au consentement à la maison. Le film alterne entre le point de vue de Claire, celui de Kevin, et les scènes de discussion de chacun avec leur entourage. Sa dernière partie est d’autant plus forte puisque deux mondes différents s’entrechoquent lorsque les mères des deux enfants se rencontrent. La stabilité contre l’imprévisibilité, l’amour positif contre l’amour toxique… Assez rare pour le souligner, CE2 dresse également le portrait d’une mère courageuse et aimante dans toutes les situations (vous devinerez assez facilement de quel enfant elle est la mère). 

CE2 tournage du film

De l’harcèlement à l’école aux origines de cette violence et jusqu’aux conséquences de celle-ci… CE2 est un film complet et parfaitement nuancé sur ce sujet difficile à travailler. Il développe aussi d’autres questions intéressantes, notamment la difficulté à éprouver de l’empathie pour un enfant lorsqu’il est le bourreau de sa propre fille…

Prochainement au cinéma !

Laisser un commentaire