Amants : Comme deux aimants

Lisa et Simon sont comme chien et chat. Mais un soir, une situation dramatique va les séparer. Des années plus tard, ils se retrouvent dans l’océan Indien…

Actrice dans L’Origine du monde de Laurent Lafitte, réalisatrice d’Amants et présidente du jury du Festival francophone d’Angoulême 2021, Nicole Garcia a tout pour elle, même le succès de son nouveau long-métrage où Pierre Niney, Benoît Magimel et Stacy Martin se partagent la vedette.

Pierre Niney et Stacy Martin

La belle et le dealer

La séquence d’ouverture d’Amants nous transporte dans un tableau mouvant, où deux corps ne font plus qu’un, entrelacés dans la pénombre sous des draps sombres. En s’approchant d’eux, on fait la connaissance de Lisa et Simon. Séparés en trois parties distinctes par des cartons, le film jongle habilement entre ses chronologies pour faire évoluer le récit aux côtés de ses personnages. Au début, c’est la relation fougueuse de Lisa et Simon que nous suivons à Paris. Lui, vendeur de drogue ; elle, étudiante dans une école hôtelière et insatisfaite de l’attention qu’il lui accorde. Leur histoire d’amour est impossible, et c’est un événement tragique qui va servir de moteur au récit. Même s’il semble avoir disparu, on sait qu’il est là, tapis dans l’ombre.

De la Tour Eiffel au sable fin

Nicole Garcia nous nourrit au fur et à mesure que les séquences avancent pour que nous ne soyons jamais à court. Les personnages sont imprévisibles, profondément attachés au concept d’énigme. Nous les voyons évoluer sur plusieurs années, et à chaque fois que nous les retrouvons, nous avons l’impression de les redécouvrir à nouveau, mais sans pouvoir saisir entièrement ce qu’ils sont. De Paris à l’Océan Indien ou encore à Genève, la délocalisation du récit permet un dépaysement intelligent qui nous évite d’avoir l’impression de voir un film que nous avons déjà vu auparavant (ce n’est pas le premier film où des amants se voient en secret). 

Un amour impossible

Amants, c’est aussi la multiplication des genres. Tantôt un thriller, tantôt un drame… Le passage d’un genre à l’autre laisse respirer le spectateur, et l’arrivée du personnage joué par Benoît Magimel est un brin de fraicheur dont avait besoin le film pour continuer à avancer. Nicole Garcia travaille les visages de ces personnages avec des plans rapprochés et des gros plans, souvent coupables face au regard extérieur. Même si l’avancée de l’histoire peut nous faire croire à un amour durable, stable malgré son intensité, les ressentiments du passé deviennent des drames du présent et telle une tragédie grecque, les personnages sont rattrapés par un destin funeste.

Pierre Niney et Stacy Martin

Comme deux aimants, Lisa et Simon se retrouvent toujours. Mais Amants, c’est l’histoire d’un amour tragique et le portrait d’une femme détruite par l’omniprésence des hommes autour d’elle. Stacy Martin est aimanté à Pierre Niney, mais Benoît Magimel est entre les deux attractions…

Laisser un commentaire