We Are Soldiers : Soldats mais humains

We are Soldiers de Svitlana Smirnova

Avec We Are Soldiers, la réalisatrice et actrice Svitlana Smirnova propose une vision profondément humaniste du conflit qui oppose l’Ukraine et l’armée russe dans la région du Donbass, tout en renonçant à se focaliser sur  la guerre en elle-même au profit de la thématique de reconstruction des soldats blessés lors de ce conflit. 

Depuis avril 2014, la Russie et l’Ukraine se livrent une guerre impitoyable dans le Donbass, à l’est du pays. Qualifiée de « guerre interne » (c’est à dire de guerre opposant l’Ukraine et ses états sécessionistes) par les organismes de propagande russe, c’est en réalité contre l’invasion de cette même Russie que se battent les soldats ukrainiens. Ce conflit de territoires qui se poursuit sans relâche dès lors, a déjà causé plus de treize mille pertes, dont trois mille civils et quatre mille soldats ukrainiens, ainsi que plusieurs milliers de blessés. We Are Soldiers fait le choix de centrer son sujet sur ces hommes physiquement et durablement meurtris par ce conflit, ceux qui se battent une seconde fois pour tenter de se remettre des blessures infligées par la guerre. Svitlana Smirnova attarde sa caméra sur trois de ces volontaires au combat, envoyés à l’hôpital militaire de Kiev après avoir été grièvement blessés au front. A travers les regards croisés de Dmytro Trompac, Anatolii Fateev et Oleksii Sokolovsky, ce sont trois générations de combattants, trois milieux sociaux différents ainsi que trois visions du conflit qui sont dépeintes dans le documentaire de Svitlana Smirnova. Plus que sur le handicap et l’invalidité, c’est sur l’humain et sa volonté infaillible de reconstruction que va se focaliser We Are Soldiers.

Oleksii Sokolovsky dans We Are Soldiers

Parmi les cent cinquante mille soldats mobilisés afin de constituer la force armée ukrainienne et les trente mille d’entre eux envoyés dans le Donbass – zone rouge du conflit –  se tenaient Anatolii Fateev, ingénieur démineur, Dmytro Trompac, étudiant orphelin ayant rejoint la division d’infanterie, ainsi que Oleksii Sokolovsky, charpentier de profession et père de deux enfants. Tous trois ont subi de graves séquelles corporelles suite à leur intervention au cœur du conflit dans le Donbass, mais tous trois se battent une nouvelle fois afin de panser les blessures aussi bien physiques qu’émotionnelles que cette guerre a causées et continue aujourd’hui encore de causer.

C’est un portrait assez humaniste de ces trois soldats que nous propose Svitlana Smirnova. Sans jamais tomber dans le pathos et le misérabilisme, la réalisatrice (assistée par son directeur de la photographie Matthieu-David Cournot) rend compte de la fougueuse volonté qui anime Anatolii, Dmytro et Oleksii, celle de venir à bout de leurs blessures et de dépasser leur handicap. C’est un degré de douleur physique différent qui se manifeste chez ces trois hommes – si Oleksii et Dmytro pourront récupérer l’usage de leurs jambes, Anatolii devra renoncer aux siennes et sera dans l’attente de prothèses – mais la douleur émotionnelle quant à elle, les atteignent avec la même intensité. Entre séances de rééducation, échanges avec le personnel de l’hôpital et moments de vie, We Are Soldiers prend également le temps de s’intéresser aux ressentis des trois protagonistes lors des séquences de témoignage. Les trois hommes partagent leur point de vue sur cette guerre qu’ils ont vécue, la nécessité de se battre pour que leurs enfants n’aient pas à le faire après eux, mais témoignent également de leur volonté de reconstruction, aussi bien la leur que celle de ce pays meurtri qu’est l’Ukraine.

Dmytro Trompac dans We Are Soldiers

Avec We Are Soldiers, la réalisatrice Svitlana Smirnova – d’ailleurs ancienne infirmière volontaire à l’hôpital de Kiev – apporte un regard éclairant et humaniste sur cette guerre largement ignorée par les médias internationaux. Ce parti-pris visant à remettre l’humain au centre, dans tout ce qu’il a de plus louable, implique cependant le traitement en surface d’un conflit autour duquel les spectateurs auraient gagné à en apprendre davantage.

5 based on 1 reviews

1 commentaire sur “We Are Soldiers : Soldats mais humains”

Laisser un commentaire