Terre Maudite : À éviter à tout prix

Parce qu’il faut de tout dans ce bas monde, les spectateurs de Deauville 2019 ont pu voir Terre Maudite, film d’horreur réalisé par Emma Tammi.

Maudit, voilà comment se sent le spectateur face au visionnage du film. Étrange manière de la part de la réalisatrice de vouloir inclure son spectateur dans ce presque huis-clos dans une maison coupée du monde, habitée par un jeune couple, qui se situerait sur une terre maudite. S’il est évident que le film souffre d’un problème de rythme (il faut énormément de talent pour faire un huis-clos de bonne facture), il pâtit avant tout d’une prétention horripilante et injustifiée, faisant songer que Tammi se croyait à la hauteur de la Nouvelle Horreur, incarnée principalement par Jordan Peele et Ari Aster. Malheureusement pour elle mais surtout pour les pauvres spectateurs, le film n’est qu’un récit brouillon qui multiplie les temporalités et les tentatives de jump scares à base de maquillage fait en dix minutes top chrono. On ne remerciera donc pas la scénariste Teresa Sutherland.

Terre maudite The Wind Emma Tammi CinéVerse

Le spectateur, perdu dans une histoire qu’il ne comprend pas et qu’il n’a pas envie de comprendre, a alors le choix entre quitter la salle ou profiter de ce créneau pour faire une petite sieste. Comme le respect est de mise et qu’on ne quitte pas la salle en pleine projection, pensez donc à vous équiper d’un acolyte qui vous réveillera en cas de ronflements. Face à un film qui a tout au plus la qualité d’une production Netflix, le spectateur n’assiste à rien d’autre qu’une tentative de tentative désespérée que les excellents acteurs (Caithlin Gerard, Ashley Zukerman, Julia Goldani Telles, Dylan McTee) et une photographie magnifique (merci à Lyn Moncrief) n’arrivent pas à sauver. Terre Maudite est donc plus qu’un film empli de clichés, puisqu’il se permet de gâcher d’immenses talents pour ne résulter que sur un ramassis de masturbation intellectuelle. C’est sans aucun doute une certaine fascination qui naît peu à peu pour le film comme pour la réalisatrice, avec toujours cette question qui taraude le spectateur-victime : “comment peut-on gâcher autant de potentiel ?”, quoique parler de potentiel soit un peu fort pour un film dont le scénario annonçait déjà une qualité au rabais.Terre maudite The wind Emma Tammi CinéVerse
Terre Maudite est donc sans aucun doute un film à éviter, sauf pour un spectateur qui aime se faire du mal. À noter que l’épreuve du visionnage n’a en rien les débouchés intellectuels et cinématographiques que peuvent avoir des films de qualité mais à l’univers difficile d’approche (dont font partie les films de Refn, Malick, Bergman et tant d’autres). Mieux vaut attendre d’être menacé de voir Heavy ou d’avoir une arme pointé sur la tempe avant de songer à aller voir Terre Maudite.

Laisser un commentaire