The Bachelors : La thérapie par le bonheur

The Bachelors est un de ces drames familiaux dont le potentiel ne réside pas dans le scénario mais bien dans son discours, qui évoque la dépression et son impact sur l’entourage. J.K. Simmons brille par son interprétation sans faille de ce père de famille tombé dans la dépression suite à la mort de sa femme.

The Bachelors marque la seconde tentative de réalisation de Kurt Voelker, réalisateur américain dont la notoriété n’a pas encore dépassé les frontières américaines. The Bachelors narre l’histoire de Bill Palet (J.K. Simmons), un professeur de mathématiques élevant seul son fils, Wes, depuis la mort récente de sa femme. Dévasté par le chagrin, Bill décide de faire table rase du passé en quittant son foyer, imprégné jusque dans la charpente de ces souvenirs heureux du passé, pour s’installer ailleurs avec son fils. Nouvelle vie, nouvelle maison, nouvel emploi ainsi que nouveau lycée pour Wes, le temps est venu pour les Palet de se reconstruire et d’entamer ce long et douloureux voyage que représente le deuil. Ce nouveau départ va être l’occasion pour les deux hommes de découvrir que la reconstruction après la perte d’un être cher est un processus très lent et parsemé d’obstacles, le plus terrifiant d’entre eux étant la dépression lancinante dans laquelle tombe inexorablement le père de Wes.

The Bachelors centre son récit sur cette notion de l’après, avec toutes les difficultés inhérentes à cette période qu’est celle du deuil. Cette volonté de prendre un nouveau départ pour les Palet après cette terrible épreuve constitue l’essence du long-métrage. Le personnage de J.K. Simmons, malgré cette décision de tout quitter, ne s’autorise pourtant plus à être heureux, ce que lui vaudra de tomber dans une profonde dépression qui empiètera sur la relation père/fils qu’il entretient avec Wes. Malgré une fin relativement simpliste, laquelle nous ferait penser qu’il suffit d’une discussion autour d’un repas qui s’envenime pour guérir d’une dépression dont même les thérapies les plus coûteuses ne viennent pas à bout, The Bachelors livre un message d’espoir bienveillant sur le droit de s’autoriser à être heureux malgré les épreuves auxquelles la vie nous confronte.

Ce message s’appliquera à Bill Palet comme à Wes, qui par le biais d’une nouvelle rencontre amoureuse, emprunteront un chemin vers la reconstruction qui va d’abord les éloigner avant de leur permettre de se retrouver et de parcourir ensemble cette route qui mène au bonheur. The Bachelors doit également beaucoup à son casting, composé entre autres de J.K. Simmons et Julie Delpy qui donnent corps à ce long-métrage grâce à leurs interprétations touchantes et très justes de ces deux enseignants tentant de s’apprendre mutuellement à s’autoriser le bonheur.

Relativement simple dans sa réalisation mais convaincant par la force de son propos sur le deuil, la dépression et le bonheur, The Bachelors est un film à voir, ne serait-ce que pour la prestation de J.K. Simmons et le plaisir de suivre une histoire aussi émouvante que bienveillante.

The Bachelors est disponible en exclusivité sur e-cinema.com. Pour le voir gratuitement et légalement, vous pouvez cliquer ici : Voir The Bachelors et utiliser le code suivant : BACHBLYYN4

Laisser un commentaire