Blue My Mind: Un thriller suisse fantastique et fascinant

Une réalisation habile, des acteurs talentueux et une histoire qui a tout ce qu’il faut pour paraître en tous points intéressante, que demander de plus ? C’est pourtant bien ce que nous propose cette oeuvre, en modérant avec virtuosité les faux-pas.

Lisa Brühlmann dépeint avec brio dans son premier film la métamorphose de Mia, 15ans, après son déménagement dans la banlieue zurichoise. Ne sachant que faire, la jeune fille noiera son mal-être dans le sexe et la drogue, mais cela ne stoppera pas sa transformation à laquelle elle va bien finir par devoir se confronter. Cette oeuvre n’est absolument pas ce que l’on peut voir habituellement au cinéma mais transmet bel et bien le prodigieux talent qui promet un grand avenir dans la réalisation de Brühlmann.

Dans un film tel que celui-ci, très clairement orienté vers la vie et les changements du personnage principal, Mia, il serait aisé de penser que le choix de la réalisation aurait été de créer une ambiance intimiste permettant de mieux transmettre les sentiments de l’ado, comme celle que nous pouvons retrouver dans A Ghost Story par exemple. Ce n’est pourtant pas ce qui a été établi ici, puisque le spectateur semble intercepter l’histoire en cours de route. En effet, l’introduction du film ne nous présente pas les informations considérées comme utiles à l’histoire. Les dialogues paraissent secondaires et aucune présentation sur la situation de la vie de Mia n’est décrite, mais cela n’empêche pas le public d’être conquis et immédiatement plongé dans le film, non grâce à la réalisation qui ne montrera son réel potentiel que plus tard mais bel et bien grâce au jeu d’acteur incroyable de Luna Wedler, interprétant Mia.

La réalisation marque ainsi avec un génie exemplaire l’ensemble du film avec de plus en plus d’originalité très bien placée tout au long de ce dernier, affirmant toujours plus le style exprimé par Lisa Brühlmann. Avec très peu de dialogues, et encore moins énonçant les pensées et ressentis de la jeune fille, le spectateur ne se retrouve jamais détaché du film puisque la réalisation traduit tout ce que nous devons savoir. L’évolution de la relation de Mia avec son nouveau groupe d’amies est l’exemple parfait pouvant illustrer cela. De plans montrant explicitement les 3 amies soudées avec Mia seule, mise de cotée, à des plans ne montrant que Mia et Gianna, plus soudées que jamais.

Un autre aspect très important du film est son travail du son: sans même nous en rendre compte l’ambiance sonore s’est révélée être une caractéristique extrêmement travaillée, de façon discrète mais bien concrète. Cela se fait, non avec une bande son qui sort de l’ordinaire, mais avec des silences bien placés, voir même la décision de ne pas marquer certains sons du quotidien, car ce sont dans les petits comme ceux-ci que réside la différence entre un film génial et un film incroyable.

Blue My Mind est donc un défi réussi pour le premier film de Lisa Brühlmann qui a raflé de nombreuse récompenses bien méritées (notamment Meilleur film de fiction au Prix du cinéma suisse). Le cinéma suisse étant très peu représenté en France, nous comprenons immédiatement pourquoi ce film a traversé la frontière.

Blue My Mind est disponible en exclusivité sur e-cinema.com. Pour le voir gratuitement et légalement, vous pouvez cliquer ici : Voir Blue My Mind et utiliser le code suivant :  BLUEVML49T.

Laisser un commentaire