Maléfique Le Pouvoir du mal : Une suite encore meilleure que le premier

Un casting merveilleux dans un film où les dialogues sont formidablement bien écrits mais dont le rendu n’est pas exceptionnel.

Dans ce nouveau Disney signé Joachim Ronning, nous redécouvrons à l’écran ce duo énigmatique qu’est Maléfique et Aurore. Elles auront pour tâche ici de se défendre contre la reine Ingrith, voulant détruire les habitants du peuple dont Aurore est la reine. Regroupant parmi ceci une histoire d’amour, des tensions entre beaucoup de nos protagonistes et des combats rudement menés, Disney avait de quoi faire. La suite du simplement nommé Maléfique s’annonce depuis ses débuts encore meilleur que le premier, mais le défi a-t-il été relevé ? La réponse est un grand oui, mais ce n’est pas pour autant que le film se révèle parfait.

Il est déjà important de préciser qu’il n’est pas indispensable d’avoir vu Maléfique afin de comprendre ce film, même si il faut bien s’attendre à ne pas assimiler certaines subtilités dans les dialogues, qui ne sont heureusement pas primordiales pour l’avancement de l’histoire. Une autre chose qui peut déstabiliser les plus tatillons des spectateurs est une direction d’acteurs plus ou moins mauvaise en fonction des scènes, rattrapée heureusement par un casting plus que compétent avec une Angelina Jolie hypnotisante (même les personnages secondaires sont incroyables, notamment celui joué par Jenn Murray). Comme il n’est pas difficile de le remarquer, le casting est essentiellement féminin, et ce pour une simple et bonne raison c’est que ce sont les femmes qui tiennent les rôles principaux: le prince ne sauve pas sa princesse mais ici c’est relativement l’inverse, tout comme le roi qui se montre pacifiste tandis que sa femme opte plus pour la guerre.

Maléfique : Le Pouvoir du mal que l’on pourrait penser n’être destiné qu’aux enfants se montre en réalité beaucoup plus mature qu’attendu et peut sans conteste être visionné par tous sans ressentir de l’ennui car le spectateur ne serait pas le public visé. Bien évidemment, pour le rendre accessible aux enfants de tout âge, il a été mis en oeuvre certains mécanismes. Parmi ceux-ci le public pourra par exemple contempler le fait qu’aucune mort n’est vraiment montrée, ou bien que la fin recèle d’une morale et de valeurs humanistes et pacifistes. Certaines actions pourraient même énerver légèrement le public tant elles peuvent paraître stupides et trop poussées dans la générosité. Le film est fluide et passe sans que l’on se rende compte du temps en s’amusant à faire se balader son public au travers de tout type d’émotions, que ce soit la joie, la tristesse ou bien la colère, puisque malgré toute attente il y a ici une vraie profondeur. Ce film est sincèrement beau, que ce soit dans le fond ou la forme, il n’est pas difficile de voir que les décors, les costumes, le scénario et l’ensemble de la réalisation sont complètement égalitaires et qu’ils ont été travaillés minutieusement.

Ce film est à voir et à recommander autour de soi. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il permet de trouver de l’humanité dans ce qui n’en avait plus, et ça c’est très important pour ne pas devenir fou après avoir assisté à une séance de Joker. Maléfique : Le Pouvoir du Mal est juste magnifique et apporte de la joie au spectateur grâce à son humour léger et rafraîchissant, tout sauf enfantin, qui saupoudre le récit. Bien évidemment il ne faut pas y aller uniquement pour ça mais tout simplement parce que l’histoire peut paraître intéressante, histoire qui n’est d’ailleurs absolument pas prévisible sur de nombreux points. Certaines choses qui peuvent être dévoilées comme ayant un rôle primordial dans les minutes qui suivront finissent par ne pas l’être. C’est un risque à double tranchant puisque cela peut sembler frustrant tout comme nécessaire pour que cette production ne devienne pas un énième film pour lequel tout se prévoit 20min avant que cela n’arrive.

Ainsi Maléfique : Le Pouvoir du mal est un film qui déborde d’amour qui réjouira les adeptes du mignon. Ce film, malgré qu’il soit destiné aux enfants, n’est absolument pas cliché et se montre beaucoup plus recherché que ce à quoi un spectateur pourrait s’attendre, en particulier un fan de cinéma. Tout y est perfectionné méticuleusement de façon à ce que même le travail du son, sans parler de l’ambiance musicale merveilleuse, devienne prenant comme spécifiquement le bruitage des ailes de Maléfique qui font vivre au public le moment encore plus intensément.

Laisser un commentaire